Les femmes en TIC

 

Voici Ivo Lukas.



Ivo Lukas.

Profession : Directrice de l’exploitation et directrice des programmes internationaux de mentorat  Employeur : 24Notion / Girls in Tech Citation mémorable : « Nous devons continuer d’innover et d’appliquer nos innovations. Il faut que nous ayons toujours une longueur d’avance, que nous soyons toujours à la pointe de la technologie. »

Sortir des sentiers battus et de votre zone de confort, vous ouvrir au technophile qui sommeille en vous… voici le comportement que défend ardemment Ivo Lukas. Rendre à la communauté ce qu’elle lui a donné est capital pour Ivo, et son travail auprès de 24Notion et de Girls in Tech en est la preuve. Découvrez sans attendre la raison pour laquelle Ivo a une telle foi en les TIC!

Quelles sont vos fonctions actuelles ainsi que vos activités quotidiennes?
Le jour, je suis chef de la direction et fondatrice de 24Notion; et pendant mon temps libre, j’exerce également les fonctions de directrice de l’exploitation et de directrice des programmes internationaux de mentorat pour Girls in Tech.

Pour moi, les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Il n’est pas toujours facile de conjuguer la direction d’une agence et un travail au sein d’un organisme sans but lucratif. Mais j’y parviens. Mes tâches quotidiennes sont très variées et peuvent aussi bien consister à trouver des idées, à planifier les projets ou à consulter les autres qu’à mettre en œuvre certains de nos projets. Il m’arrive souvent de voyager aussi. Nos clients sont dispersés aux quatre coins du monde et pour maintenir le contact, il est important que nous les rencontrions en personne. Diriger une équipe est un travail à temps plein et en tant que tel, l’une de mes tâches principales est de m’assurer de notre croissance. Nous devons continuer d’innover et d’appliquer nos innovations. Il faut que nous ayons toujours une longueur d’avance, que nous soyons toujours à la pointe de la technologie.

Chez Girls in tech, je suis responsable des opérations et directrice des programmes internationaux de mentorat. J’ai plusieurs rôles au sein de l’organisation : développement et collaboration avec les autres agents de l’organisme dans le cadre d’une structure de reconstruction, lancement de nouvelles branches régionales, gestion des relations et des partenariats, collaboration avec les services médias concernant nos branches déjà existantes dans le monde entier. Partout dans le monde, nos agents, bénévoles et directeurs généraux restent en contact avec l’ensemble de nos directeurs généraux internationaux ainsi qu’avec les partenaires extérieurs par messagerie électronique ou Skype, par le biais des médiaux sociaux, ou grâce aux autres formes de communication en ligne. En fin d’année dernière, j’ai inauguré le Programme de mentorat, et aujourd’hui, je continue de développer des partenariats et des mentorats pour notre programme de formation, et de construire des relations avec des partenaires clés afin de développer nos programmes internationaux de mentorat.

Quels sont les diplômes dont vous êtes titulaire (le cas échéant)?

Mon parcours est diversifié : j’ai commencé mes études dans la conception graphique et les communications visuelles, mais j’ai très vite bifurqué vers l’informatique et les technologies de l’information. C’est grâce à cela que j’ai pu combiner la visualisation conceptuelle et les technologies de l’information.

Quel parcours avez-vous suivi pour arriver à occuper votre poste actuel?

Il est quasiment impossible de répondre en un seul paragraphe, mais je vais essayer.

J’ai toujours été fascinée par la technologie et la créativité et par la possibilité de créer des solutions novatrices combinant ces deux aspects. Autour de moi, les gens rangent systématiquement ces deux domaines dans deux catégories différentes. D’un côté, il y a ceux qui ont la bosse de l’informatique et de l’autre, il y a les créatifs. Mais moi, je ne vois pas les choses de cette manière.

C’est donc tout naturellement que j’en suis venue à diriger ma propre agence tout en apportant mon soutien à la communauté des Girls in Tech. Ces expériences m’ont amenée à promouvoir quelque chose de différent. Tout au long de ma carrière, j’ai toujours eu envie de sortir des sentiers battus, de remettre en question l’ordre établi. On n’a qu’une vie et il y a tant à faire! Touchez à tout, expérimentez autant de choses que possible, que ce soit au sein de votre entreprise ou en dehors. Faites du bénévolat et sortez de votre zone de confort. Pour ma part, je m’efforce toujours de prendre des responsabilités stimulantes dans le cadre de mon travail, ou de me fixer des objectifs difficiles à atteindre. Grâce à cela, je suis en perpétuelle évolution et je m’améliore sans cesse. Il est trop facile de s’embourber dans un rôle confortable.

Quel a été le moment le plus décisif de votre carrière?

Monter mon agence de toutes pièces. Créer une entreprise demande du courage, de la persévérance et une attitude positive. Pour être entrepreneur, il faut certes savoir prendre des risques, mais il faut aussi savoir faire preuve de sensibilité et travailler dur. Ça n’a pas été tous les jours facile : non seulement les jeunes entreprises ont la vie dure de nos jours, mais en plus, j’avais créé 24Notion spécifiquement dans le but de redonner à la communauté, ce qui était ma première priorité. Je suis sortie de ma zone de confort pour pénétrer dans ce que l’on pourrait qualifier de zone dangereuse. Mon idée de créer à partir de rien une entreprise dont le but principal serait de redonner à la communauté quasiment tout ce qu’elle gagnerait a choqué le monde des affaires. Mais elle a fonctionné. Nous sommes restés fidèles à notre mission et avons été classés deux années de suite au 23e rang des entreprises les plus philanthropes par le Portland Business Journal.

 

Que trouvez-vous le plus gratifiant dans votre travail?

Travailler avec des personnes situées aux quatre coins du monde est incroyablement gratifiant et stimulant. Il est essentiel, pour toute entreprise qui souhaite se développer et pour toute personne qui veut participer aux échanges mondiaux actuels, d’avoir conscience des enjeux mondiaux. Les multiples communications instantanées en ligne permettent d’approfondir nos conversations et il est très enrichissant d’avoir la possibilité de faire partie de cette transition et d’apprendre de personnes situées à l’autre bout du monde.

De plus, parce qu’il me tient particulièrement à cœur, j’ai trouvé extrêmement gratifiant d’assister au développement du programme de mentorat. N’hésitez pas à consulter l’article du Huffpost que j’ai rédigé : Les prochains dirigeants du secteur des technologies, des sciences, de l’ingénierie et des mathématiques : qui sont-ils? (Who Are the Next Generation’s Leaders in STEM? [en anglais])

Avec le Programme de mentorat de GIT, j’ai la possibilité de faire une différence et d’inciter les jeunes femmes à faire carrière dans les technologies de l’information et des communications. Dans mon agence, j’ai la possibilité de résoudre de manière novatrice et créative les problèmes auxquels nos clients sont confrontés chaque jour! Et cela, c’est vraiment génial.

En résumé, vous m’avez demandé ce qui était le plus gratifiant dans mon travail. Eh bien, c’est impossible à dire, tout comme il est impossible de décrire les différents rôles que je remplis. Il y en a tout simplement trop. Chaque jour est différent du précédent, parce que je fais toujours quelque chose de nouveau.

Dans votre métier, quelles sont les qualités les plus importantes?

Pour ce qui est de la création d’une agence comme 24Notion :

  • la créativité;
  • l’innovation;
  • la passion;
  • une approche globale de la
  • technologie;
  • une approche détaillée de la technologie;
  • la capacité à sortir des sentiers battus;
  • la mise en œuvre, car avoir de grandes idées, c’est très bien, mais il est aussi très important de savoir les concrétiser.

Pour ce qui est de la création d’une agence comme 24Notion :

  • un bon sens de l’organisation;
  • une vision globalisante;
  • le soutien d’un réseau;
  • la volonté de donner aux femmes la possibilité de faire une différence;
  • l’ouverture d’esprit dans les tâches quotidiennes.

Les gens pensent souvent à tort que les TIC sont ennuyeuses. Pouvez-vous nous donner un exemple montrant que votre travail N’est PAS ennuyeux?

Absolument pas! Chez Girls in Tech, j’ai la possibilité de travailler avec des femmes fantastiques venues du monde entier, qui sont brillantes et intelligentes avec qui je peux parler le jargon!

Selon vous, pourquoi les femmes sont-elles si peu nombreuses dans le domaine des TIC?

Plusieurs raisons expliquent cet écart entre les sexes :

1. Par le passé, les professions liées aux TIC n’étaient pas considérées (à tort) comme des métiers « branchés ». Pour les gens, ces métiers sont trop connotés « intello. » Toutefois, cette image est en train de changer. Personnellement, je trouve cela génial que l’on m’appelle la pro de l’info. Fausses idées, perception erronée, mauvaise représentation. Vous pourriez très bien être brillante, branchée, avoir la bosse de l’informatique ET être quand même une leader!

2. Les jeunes filles ne sont pas assez exposées aux technologies. Les études ont montré que si l’on ne parle pas des technologies aux jeunes filles dès leur première ou deuxième année, il est fort probable qu’elles ne s’y intéresseront pas. Si les TIC restent pour elles un domaine totalement inconnu, c’est qu’on ne leur a pas donné leur chance. Il est essentiel de leur faire connaître les TIC.

3. Programme scolaire/extra scolaires/programmes de mentorat : ce dont nous avons besoin, c’est que plus de dirigeants prennent des risques et redonnent à la communauté. Aujourd’hui, il existe de nombreux groupes remarquables qui facilitent l’intégration des femmes dans les métiers liés aux TIC. Mais il serait formidable qu’en plus de s’aider mutuellement dans leurs carrières respectives, ces femmes prennent également en charge l’encadrement des futures générations.

4. Les femmes se sentent très intimidées à l’idée de travailler dans une industrie à prédominance masculine. J’ai récemment rencontré, dans l’une des branches régionales du GIT, une ingénieure assez féminine. Elle m’a confié être particulièrement heureuse que Girls in Tech soit une organisation qui rassemble des femmes ayant des intérêts communs, puisque les seules personnes qui s’intéressent aux mêmes choses qu’elle au travail sont les 15 ingénieurs hommes. Elle est la seule femme du service.

Pourquoi pensez-vous que les filles devraient acquérir des compétences en TIC?

Pourquoi pas? C’est l’un des secteurs d’activité les mieux rémunérés au pays aujourd’hui. Pour une fille, c’est très intéressant d’avoir la bosse de l’informatique. Elle peut ainsi coder des logiciels, gagner beaucoup d’argent et travailler de n’importe où. Le secteur des TIC offre des emplois de plus en plus recherchés, car aujourd’hui, tout se passe en ligne, sur le Web. C’est pour cela que les jeunes filles devraient acquérir des compétences en TIC, pour garder une longueur d’avance et prendre leur place dans le secteur industriel qui connaît aujourd’hui la croissance la plus rapide.

Pouvez-vous donner cinq professions liées aux TIC susceptibles d’intéresser nos lectrices?

1. Ingénieur2. Programmeur/développeur3. Technologue/TI4. Gestionnaire de réseau5. Lead applications Developer6. Analyste en informatique décisionnelle

Si nos lectrices souhaitaient faire une carrière comme la vôtre, que leur conseilleriez-vous?

• Inscrivez-vous aux programmes de mentorat de Girls in Tech. • Communiquez avec moi à l’adresse suivante : ivo.lukas@hotmail.com • Suivez-moi sur Twitter : @MsSonicFlare

En quelques mots, comment pourriez-vous inciter les jeunes femmes à se diriger vers le domaine des TIC?

« Osez prendre des risques, soyez persévérantes et ne baissez jamais les bras! Réalisez vos rêves de carrière dans les TIC! Les technologies, le codage et la programmation sont les clés d’une vie meilleure pour demain ! » - Ivo Lukas