Les femmes en TIC

Voici Emily Eckland.



Image

Profession : Rédactrice en chef des médias numériques
Employeur: National CyberSecurity Alliance
Citation mémorable : « La confiance que nous plaçons dans les technologies de l’information ne fera que croître à l’avenir. »

Emily Eckland veut garantir votre sécurité en ligne et son travail est là pour le prouver! Nous nous sommes assis avec elle pour discuter de sa carrière, de sa formation et de l’importance des mots écrits.

Quelles sont vos fonctions actuelles ainsi que vos activités quotidiennes?
En tant que rédactrice en chef des médias numériques pour National Cyber Security Alliance, j’ai la responsabilité de l’ensemble de nos propriétés numériques, ce qui inclut nos sites Web et les comptes que nous détenons dans les médias sociaux. Une journée type pour moi peut être constituée d’activités diverses et variées, telles que commenter une conférence en direct sur Twitter, mettre à jour le contenu de notre site Web ou m’entretenir avec un expert de la cybersécurité pour notre blogue.

Quels sont les diplômes dont vous êtes titulaire (le cas échéant)?

Je suis diplômée de la Medill School of Journalism de l’université Northwestern, aux États-Unis, où j’ai obtenu un baccalauréat en journalisme.

Quel parcours avez-vous suivi pour arriver à occuper votre poste actuel?

Mon parcours est quelque peu atypique, car je n’ai aucune spécialisation en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques et je n’ai pas non plus commencé ma carrière dans les technologies de l’information. Je me suis spécialisée dans les nouveaux médias à l’université et j’ai travaillé en tant que journaliste en ligne pendant près de six ans. En tant que journaliste, je connaissais l’importance de la cybersécurité et je souhaitais en apprendre plus sur ses liens avec les activités de tous les jours, comme la synchronisation des feux de circulation et les réseaux Wi-Fi publics, voire les questions de sécurité nationale.

Regarder la vidéo.

Quel a été le moment le plus décisif de votre carrière?

Il est difficile d’identifier un seul moment, mais je trouve cela formidable de voir un projet évoluer vers quelque chose qui sera bénéfique à la société. J’aime travailler avec différentes personnes pour mettre au point des communiqués d’intérêt public ou travailler sur différentes campagnes ou différents outils de sensibilisation, les voir aboutir et savoir qu’ils serviront à informer la population et à accroître la sécurité des utilisateurs en ligne. Je viens également de terminer le remaniement complet de notre site Web, staysafeonline.org , ce qui représente une grande réussite.

Que trouvez-vous le plus gratifiant dans votre travail?

J’aime beaucoup collaborer avec des personnes issues de tous les secteurs (public, privé, sans but lucratif) et avec elles, œuvrer vers un objectif commun de sensibilisation de la population aux problèmes de sécurité en ligne. J’aime également le fait de responsabiliser les personnes en leur offrant les outils et ressources dont ils ont besoin pour qu’eux-mêmes et leur famille deviennent de meilleurs citoyens dans l’univers numérique.

Dans votre métier, quelles sont les qualités les plus importantes?

Des compétences en rédaction et en communication sont essentielles pour occuper un poste comme le mien, mais elles s’appliquent également à toute autre poste en lien avec les technologies. Il est important de savoir communiquer ses idées avec efficacité et d’être capable de travailler avec d’autres personnes, quelle que soit notre carrière. Un bon sens de l’organisation est aussi très important, car je travaille toujours sur plusieurs projets différents en même temps.

Les gens pensent souvent à tort que les TIC sont ennuyeuses. Pouvez-vous nous donner un exemple montrant que votre travail N’est PAS ennuyeux?

Mon boulot est tout sauf ennuyeux. Je travaille sur une multitude de projets et communique avec des personnes situées aux quatre coins du monde!

Selon vous, pourquoi les femmes sont-elles si peu nombreuses dans le domaine des TIC?

Je pense que nous devrions mettre plus d’accent sur les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques dans l’instruction des femmes et leur offrir un soutien plus grand lorsqu’elles atteignent un niveau collégial, car beaucoup d’entre elles choisissent leur carrière après avoir suivi quelques cours au collège.
Nous devons également leur faire comprendre qu’occuper ce type d’emploi n’implique pas nécessairement de rester assise derrière un bureau et de coder toute la journée. Je suis le parfait exemple de quelqu’un qui occupe un poste non technique dans le domaine de la cybersécurité. Le monde du travail regorge de possibilités de carrière, tant dans les métiers techniques que dans les métiers non techniques.

Pourquoi pensez-vous que les filles devraient acquérir des compétences en TIC?

La confiance que nous plaçons dans les technologies de l’information et le besoin d’une cybersécurité ne feront que croître à l’avenir.

Pouvez-vous donner cinq professions liées aux TIC susceptibles d’intéresser nos lectrices?

  1. Chef de la sécurité
  2. Journaliste expert en technologies
  3. Directeur des médias sociaux pour une entreprise du secteur des technologies
  4. Ingénieur
  5. Professeur en cybersécurité

Si nos lectrices souhaitaient faire une carrière comme la vôtre, que leur conseilleriez-vous?

Je leur conseillerais d’apprendre à écouter et à communiquer, et de ne pas avoir peur de poser des questions. L’un de mes conseillers m’a dit un jour, « Si tu peux écrire, tu peux tout faire ». Je pense que ce message s’applique à n’importe quel emploi, même s’il requiert de manipuler des chiffres plus que des lettres.

En quelques mots, comment pourriez-vous inciter les jeunes femmes à se diriger vers le domaine des TIC?

Une pensée positive entraîne des résultats positifs.