Les femmes en TIC

Voici Shira Weinburg.



Image

Profession : Gestionnaire de programme, Recherche-développement Microsoft (Israël)
Employeur: Microsoft, Israel
Citation mémorable : « Allez au bout de vos passions et de vos rêves. N’ayez pas peur de faire ce dont vous avez vraiment envie. »

De l’époque où elle était dans l’armée israélienne à aujourd’hui chez Microsoft où elle a travaillé comme ingénieure en logiciel (et où elle est maintenant chef de projet), l’histoire de Shira Weinburg est celle d’une carrière enrichissante dans le domaine de la technologie, qui montre pourquoi il ne faut jamais avoir peur de prendre des risques, même lorsque les autres pensent que c’est insensé.

Quelles sont vos fonctions actuelles ainsi que vos activités quotidiennes?
Je suis gestionnaire de programme au centre de recherche-développement de Microsoft, en Israël. En tant que telle, je définis les besoins, les caractéristiques, les objectifs et la stratégie qui permettent de créer les produits. Je travaille également avec l’équipe chargée du développement pour donner à mes idées une existence concrète et fabriquer des produits de grande qualité. Mes fonctions englobent la gestion de projet, la gestion des versions, la commercialisation du produit et tout ce qui touche aux relations publiques.

Quels sont les diplômes dont vous êtes titulaire (le cas échéant)?

Je suis titulaire d’un baccalauréat en informatique de l’Academic College Tel-Aviv – Jaffa. Je suis également titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de l’IDC Herzeliya.

Quel parcours avez-vous suivi pour arriver à occuper votre poste actuel?

J’ai commencé à étudier l’informatique pendant mes études secondaires et j’ai continué dans cette voie lorsque je suis entrée dans l’armée israélienne. Une fois dans l’armée, j’ai suivi la formation intensive de six mois en programmation qui est donnée à tous les officiers et je me suis évidemment enrôlée. Après la formation, j’ai travaillé cinq ans dans l’armée en tant que développeuse, puis comme chef d’équipe. Durant cette période, j’ai obtenu mon premier diplôme, un baccalauréat en informatique, puis je suis sortie de l’armée et j’ai commencé ma carrière chez Microsoft.

C’est dans cette entreprise que j’ai connu le monde des téléphones cellulaires et des réseaux sociaux (principalement durant mes temps libres) et que j’ai souvent cherché une façon de concilier mon travail et mes nouveaux centres d’intérêt. Après avoir occupé le poste d’ingénieure en logiciel pendant huit ans, je me suis rendu compte qu’écrire du code ne me passionnait pas vraiment, si bien que j’ai décidé de faire une maîtrise en administration des affaires à l’IDC Herzeliya. J’ai changé de poste peu après et je suis devenue gestionnaire de programme. C’est le poste que j’occupe à l’heure actuelle chez Microsoft. (J’ai récemment terminé ma maîtrise!)

Quel a été le moment le plus décisif de votre carrière?

Il y a deux ans, alors que j’étais ingénieure en logiciel, le projet auquel je participais a été mis au rancart du jour au lendemain. Après quelques jours d’incertitude, la plupart des membres de mon équipe se sont fait offrir un nouveau poste dans le cadre d’autres projets. Quand on m’a offert un tout nouveau poste d’ingénieure en logiciel, je me suis rendu compte que je ne souhaitais plus être développeuse. J’ai pris le risque de refuser l’offre qu’on me faisait. J’ai préféré opter pour un poste de chef de projet stagiaire.

Il m’a fallu abandonner certains des avantages sociaux dont je bénéficiais en tant qu’employée de Microsoft, de sorte que nombre de mes collègues se sont dit que j’étais folle à lier. Neuf mois plus tard, mon équipe et moi avons livré un nouveau produit auquel j’ai participé à titre de chef de projet. Peu de temps après, on m’a proposé un poste de chef de projet à plein temps. Dans tout ça, le plus important, c’est que j’ai adoré le travail de chef de projet et que j’ai senti que j’étais faite pour la gestion de projet. Aujourd’hui, je peux affirmer sans hésiter que cette décision a été un tournant dans ma carrière.

Que trouvez-vous le plus gratifiant dans votre travail?

Primo, j’ai l’occasion de travailler avec un grand nombre de personnes intéressantes et j’apprends chaque jour quelque chose au contact des membres de mon équipe.
Secundo, je trouve vraiment gratifiant de voir le fruit de notre travail faire le tour du monde. Tertio, il m’arrive de faire la promotion de nos produits auprès des consommateurs et j’adore créer un battage médiatique autour du fruit de notre travail.

Dans votre métier, quelles sont les qualités les plus importantes?

Avoir des connaissances techniques et un esprit analytique, être structuré, avoir le sens des responsabilités et faire preuve de diplomatie.
Les gens pensent souvent à tort que les TIC sont ennuyeuses. Pouvez-vous nous donner un exemple montrant que votre travail N’est PAS ennuyeux? Mon travail est passionnant, car il me permet de travailler avec des gens intéressants dans le but de créer des produits qui seront utilisés par des millions d’utilisateurs, et donc de faire changer les choses.

Selon vous, pourquoi les femmes sont-elles si peu nombreuses dans le domaine des TIC?

C’est une question difficile que je me pose sans cesse. À mon avis, il existe deux principales raisons : l’éducation et l’environnement social. Même lorsqu’ils sont enfants, les garçons et les filles ne se socialisent pas de la même manière. Par exemple, les garçons ont plus tendance que les filles à jouer aux jeux vidéo et à être attirés par « l’informatique ». Plus tard, la pression sociale joue également. Je me souviens qu’à 16 ans, quand j’étudiais l’informatique à l’école, j’étais la seule fille sur 60 étudiants. Je ne me sentais pas à l’aise dans un tel contexte. Je crois donc que nombre de filles ont décidé de ne pas étudier l’informatique parce qu’elles se trouvaient dans la même situation que moi.

Pourquoi pensez-vous que les filles devraient acquérir des compétences en TIC?

Parce que le monde technique est intéressant. C’est un monde en constante évolution dans lequel on peut se sentir bien. En tant que femme, j’aimerais voir la gent féminine mieux représentée dans le domaine des TIC.

Pouvez-vous donner cinq professions liées aux TIC susceptibles d’intéresser nos lectrices?

  1. Ingénieure en logiciel
  2. Chef des ingénieurs en logiciel
  3. Gestionnaire de programme
  4. Gestionnaire de produit
  5. Responsable du marketing numérique

Si nos lectrices souhaitaient faire une carrière comme la vôtre, que leur conseilleriez-vous?

Commencez par le commencement et apprenez les éléments de base. Je ne pourrais pas être une bonne gestionnaire de programme si je ne possédais pas des connaissances techniques approfondies.
Allez au bout de vos passions et de vos rêves, n’ayez pas peur de faire ce dont vous avez vraiment envie, n’ayez pas peur de prendre des risques pour atteindre vos objectifs et, une fois que vous avez trouvé votre voie, travaillez sans relâche.

En quelques mots, comment pourriez-vous inciter les jeunes femmes à se diriger vers le domaine des TIC?

« J’ai raté plus de 9 000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu près de 300 parties. Vingt-six fois, on m’a donné la possibilité de tirer le point gagnant et j’ai manqué mon coup. J’ai connu un nombre d’échecs incalculables dans ma vie. Voilà pourquoi je réussis. » ― Michael Jordan